Un documentaire captivant.

COUV tout petits face aux ecransLe Dr Anne-Lise Ducanda, médecin de PMI, s'interroge quand, entre 2003 et 2017, elle reçoit sept fois plus d'enfants en difficulté qu'à l'accoutumée : retard de langage, agitation, intolérance à la frustration, maladresse, difficultés de communication… Un constat s'impose : 95 % des enfants en difficulté consultant le Dr Ducanda sont surexposés aux écrans.

Un documentaire très intéressant qui explique clairement que la surexposition des tout-petits aux écrans perturbe leur développement.

Étayé des nombreux témoignages de parents mais aussi de professionnels de la santé et de l'éducation, ce livre permet de se rendre compte de l'impact de l'utilisation des écrans à l'échelle de notre société. 

Le Dr Anne-Lise Ducanda ajoute une pierre à l'édifice que plusieurs professionnels de la santé érigent depuis plusieurs années pour développer un usage raisonnable du numérique, à l'instar de Serge Tisseron et des balises 3-6-9-12 et de la méthode des 4 pas de Sabine Duflo.

 

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

 

 

 

Une BD jeunesse coup de coeur.

COUV armelle et mirkoArmelle est une tortue qui a une peur panique, une peur débordante et paralysante du noir. C'est problématique lorsqu'au moindre danger, on se replie dans sa carapace alors qu'il y fait bien sombre. Mais que voulez-vous, les tortues ne sont pas taillées pour la course et la forêt recèle de dangers. Mais la lumière et la bienveillance ne se trouvent-elles pas auprès d'un ami, surtout si c'est une luciole ?

Cette BD pour jeune lecteur propose une histoire touchante et poétique, superbement illustrée et mise en couleur.

Petit ou grand, on se plonge avec ravissement dans les pages lumineuses et colorées de la bande dessinée aux côtés d'Armelle et Mirko, personnages très attachants.

 

 

 

 

 

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

 

Mémoires de goulags

Michaël Prazanprazan est documentariste et écrivain. Spécialiste des idéologies meurtrières, il accompagne la plupart de ses films d’un récit de voyage mêlant anecdotes de tournage.

Dans Varlam publié chez Rivages et qui succède à la sortie de son film Goulag(s), Michaël Prazan nous conduit de Moscou à la Sibérie orientale sur la « route des ossements » par des températures oscillant entre - 40° et - 60° à la recherche de traces et de témoins de ces camps de travail nés sous le régime tsariste, devenus goulags dès 1918 et dont le dernier n’a fermé qu’en 1988.

Varlam c’est le prénom de Varlam Chalamov considéré comme le plus grand écrivain des camps, admiré et très estimé en Russie mais méconnu en France. Il est le fil rouge de cette quête mémorielle.
Dans ce récit on apprend qu’épuration et répression sont mis au service d’une vaste et profitable entreprise d’exploitation minière qui a fait des millions de morts. Cette histoire met en lumière les rapports complexes de domination qu’entretenait l’URSS puis la Russie actuelle avec ses pays voisins, notamment l’Ukraine.

Varlam c’est aussi le nom donné à un jeune chat, découvert au milieu de nulle part dès le 1er jour de tournage en Sibérie. Littéralement en train de geler, il est sauvé par l’équipe et devient un personnage à part entière. Ce petit chat polytraumatisé nous accompagne tout au long du récit. On assiste à sa lente guérison et au développement du lien très fort qui s’instaure entre l’animal et le réalisateur.
Double félin de Varlam Chalamov, il incarne la résistance extraordinaire dont ont fait preuve les zeks, prisonniers des camps dans des conditions de détention extrêmes.

Varlam c’est enfin une histoire de rencontres et de découverte de la Sibérie, de ses paysages d’une beauté époustouflante, des Evenks, éleveurs de rennes, vivant sous un système matriarcal, pratiquant le chamanisme, rebelles aux influences russes.

 

Des mines à tout faire

 

crayonLa maison d’édition Pyramyd, spécialisée dans le graphisme et la communication visuelle, renouvelle le genre des guides de pratiques artistiques. Fini les tutos pas à pas pour reproduire à l’identique des peintures impersonnelles.

La collection « faites de nouvelles expériences avec » propose d’explorer un médium sous toutes ses formes à partir d’une sélection d’oeuvres d’artistes contemporains. Dans ce volume les possibilités des crayons de toutes sortes, qu’ils soient graphites ou de couleur, aquarellables ou pastels, sont déclinées.

Des pistes d’expérimentation sont ensuite proposées pour explorer les techniques utilisées dans les œuvres choisies (valeurs, hachures, espaces négatifs, frottage etc.). Les auteurs privilégient ainsi l’observation, l’expérimentation et invitent le lecteur à faire preuve d’inventivité en créant des effets de toutes sortes à partir de techniques variées.

Alors à vos crayons grâce à cette nouvelle collection !

Grand reporter, Solène Chalvon-Fioriti a passé plus de 10 ans en Afghanistan.

femme eveilléeAutrice de plusieurs romans, et co-réalisatrice de reportages puissants et engagés, elle livre ici un récit sous forme d’un road movie à travers ce pays et le regard de ces femmes qui tentent de lutter et de survivre face aux Talibans.

En 2011, Solène Chalvon-Fioriti a vingt-quatre ans et découvre le métier de journaliste en Afghanistan. Lors d'un reportage à la faculté de droit de Kaboul, elle tombe sur un avortement qui dérape dans les toilettes de l'université, manoeuvré par un groupe de jeunes étudiantes. La scène est irréelle en terre afghane, rigide et conservatrice. Elle va sceller la rencontre avec la Pill Force, réseau clandestin féministe qui distribue des pilules abortives partout dans le pays. Au centre de ce groupe et de ce récit il y a la meneuse, la puissante et caustique Layle, avec qui l'autrice se lie d'amitié et qui sera, sept ans plus tard, assassinée par son frère.

Témoignage d’une tragédie quotidienne, plus que jamais d’actualité dans un pays de nouveau aux mains des talibans. A découvrir également, le documentaire « Afghanes » décrivant le calvaire social d’une population féminine asphyxiée.

Quand la petite histoire rejoint la grande ! 

9782226483935 W300Avec la même puissance romanesque du Club des incorrigibles optimistes Jean Michel Guenassia nous plonge dans le quotidien de trois familles entraînées dans le tourbillon de la vie. Nous suivons ainsi l'évolution de trois générations faite de transgressions, d'amours, de non-dits familiaux, de choix et de non choix dans une période bousculée par les mouvements sociaux et politiques.

De l'après Première Guerre mondiale à la décolonisation, les protagonistes luttent pour maintenir leur statut social ou fuir leurs conditions et les conventions de l'époque. Il y a de la richesse et de la densité dans ces vies entremêlées pour lesquelles l'atome - la genèse de la bombe nucléaire -, l'éducation et l'amour tiennent une place importante.
A lire pour se souvenir et approcher l'universalité de la condition humaine.  

A Dieu vat, 5 exemplaires disponibles en version numérique

Une série BD originale et captivante.

coeurs de ferraille 1Résumé du tome 1 :

Dans un monde rétrofuturiste où les humains vivent entourés de serviteurs robots, la jeune Iséa préfère se réfugier dans Cyrano de Bergerac, film conseillé par Tal, sa seule amie, qu'elle ne rencontre que par écran interposé. Mais le jour où Debry, sa robot-nounou adorée, est renvoyée par sa mère, le fragile équilibre de l'adolescente s'effondre. Coûte que coûte, Iséa décide de retrouver la seule personne qui lui ait jamais donné de l'amour, fût-elle un robot...

Résumé du tome 2 :

Eva, une jeune vagabonde accompagnée de son chien Jesper, mène une vie de liberté, de solitude et de chapardage. Elle a un jour la bonne surprise de trouver un livre qui va lui bouleverser l'âme. Mais aussi bouleverser sa vie. Car Halfa, un riche suprémaciste, a chargé deux robots Limiers de retrouver les exemplaires de ce livre et d'assassiner son auteur, Weldon, un robot : laisser en circulation pareil ouvrage pourrait bien accréditer la thèse qu'une mécanique peut avoir une âme. Et ça, Halfa, qui craint que les robots ne remplacent les humains, ne le veut pour rien au monde.

Les auteurs nous immergent dans un univers où robots et humains vivent ensemble, mais où les premiers sont assujettis aux seconds. L’idée de créer cette bande dessinée est très originale, chaque tome se lit indépendamment mais l’ensemble permet de cerner toute l’envergure donnée à la série, largement aidée par l'univers graphique de Munuera.

Chaque intrigue est bouleversante, les personnages (humains et robots) font preuve de beaucoup de courage et les thèmes abordés résonnent avec notre actualité.

 

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.